16 Salimata Wade, biologiste et nutritionniste (1951-)

Dieyi Diouf

Salimata

Salimata Wade est engagée depuis plusieurs décennies dans la lutte contre la malnutrition, particulièrement chez les enfants et les mères, et dans la formation de ressources humaines qualifiées. Elle a mis en place une des premières formations doctorales en Afrique francophone sur la nutrition et l’alimentation humaine. Elle a mené des recherches importantes sur la valeur nutritionnelle des aliments africains, sur l’état nutritionnel de différentes couches de la population et sur l’alimentation thérapeutique.

Enfance et scolarité

Salimata Wade est née en 1951 à la Médina, un quartier de Dakar où elle a vécu jusqu’à l’âge de 5 ans avant d’être envoyée au village chez sa grand-mère. À 7 ans, Salimata retourna chez ses parents pour débuter sa scolarité à l’école primaire du Champ de course. À ses heures perdues, elle a joué dans la prestigieuse pièce d’Aimé Césaire « La tragédie du roi Christophe » au Théâtre national Daniel Sorano de Dakar.

En 1972, elle obtint le baccalauréat série D avec la mention « Bien » à l’École des jeunes filles du lycée Carnot, devenue plus tard le Lycée John Fitzgerald Kennedy. Salimata Wade s’orienta alors vers la Faculté de médecine de l’Université de Dakar.

Du Sénégal à la France, puis retour au pays

En 1973, elle partit à l’Université Paris 7 (France). Après l’obtention d’une maîtrise en physiologie, d’une seconde maîtrise en biologie humaine et d’un certificat d’études supérieures en nutrition et diététique en 1978, elle intégra l’Unité 1 de recherche en nutrition de l’Inserm à l’Hôpital Bichat de Paris. En 1986, elle soutint sa thèse de doctorat d’État en biologie humaine, option nutrition, à l’Université de Paris 7 avec la mention « Très honorable » et les félicitations du jury.

Afin de payer ses études en France, Salimata Wade fut obligée d’occuper des emplois non universitaires :

Moi, j’ai passé tout mon temps en France à torcher des enfants et à faire le ménage pour payer mes études. (SenewebNews)

En 1987, Salimata Wade effectua un stage à Cambridge au Dun Nutrition Laboratory Medical Research Council pour se former aux méthodes de mesure de la dépense énergétique et de la composition corporelle par l’utilisation d’isotopes stables.

Après un an passé à se parfaire dans l’Hexagone, Salimata rentra au Sénégal et travailla d’abord comme chercheuse nutritionniste à l’Institut de technologie alimentaire de Dakar (ITA), avant de rejoindre en 1989 la Faculté des sciences et techniques de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.

Une chercheuse spécialiste de la nutrition et de l’alimentation humaine

Professeure titulaire au Département de Biologie Animale, Faculté des Sciences et Techniques (FST) de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, Salimata Wade est la directrice-fondatrice de la formation doctorale de Nutrition et Alimentation Humaine (Master) et de l’Ecole Doctorale Sciences de la Vie, de la Santé et de l’Environnement. Elle est également la Directrice de l’équipe de recherche et du Laboratoire de Nutrition du Département de Biologie Animale de la FST, UCAD. En plus d’occuper ces positions, elle est :

  • Membre fondateur du GERM (Groupe d’Étude et de Recherche sur la Malnutrition)
  • Présidente de l’Association des Membres du Conseil Scientifique de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar
  • Membre du Conseil Scientifique du Fond national de recherche agroalimentaire (FNRAA)
  • Membre du Comité Scientifique de BioCassavaPlus (Ohio, États-Unis)
  • Membre fondateur du Groupe d’Étude et de Recherche sur la Malnutrition (GERM)
  • Présidente de l’Association des Nutritionnistes du Sénégal (ANAS)
  • Membre de l’International Union of Nutritional Sciences (IUNS).

Prix et récompenses

2010 : Prix régional Cedeao pour les sciences de la vie et de la terre, décerné par l’Union africaine en raison de « son engagement dans la lutte contre la malnutrition et son investissement pour la formation de ressources humaines de qualité pour faire face à ce défi majeur de l’Afrique ».

2010 : Médaille du président de la République du Sénégal pour les sciences

2005 : Prix de la « World Nuclear Association » attribué pour sa contribution à l’utilisation pacifique des techniques nucléaires en nutrition.

Reconnaissance accordée à ses étudiants et à ses étudiantes

1997 : Prix du meilleur poster jeune chercheur attribué à Mr Babou Diaham, membre de l’Equipe de Nutrition, au Congrès International de Nutrition à Montréal pour son travail (dirigé par Dr Salimata Wade) sur la dépense énergétique en milieu rural mesurée à l’aide d’isotopes stables.

2004 : Prix de la meilleure étudiante de l’année, attribué à Mme Aïta Sarr Cissé, étudiante de 3ème cycle en Nutrition et Alimentation Humaine pour son travail (dirigé par Dr Salimata Wade) sur la mesure de la quantité de lait maternel à l’aide d’isotopes stables.

Quelques publications

Salimata Wade a publié des centaines d’articles dans des revues savantes et des ouvrages. En voici quelques-uns:

Idohou-Dossou Nicole, Salimata Wade, Amadou T. Guiro, Cheikh S. Sarr, Babou Diaham, Djibril Cissé, Jean-Pierre Beau, Philippe Chappuis, Daniel Hoffman and Daniel Lemonnier (2003), « Nutritional status of preschool Senegalese children: long-term effects of early severe malnutrition », British Journal of Nutrition, vol. 90, no. 6, p.1123-1132.

Dioum Aïssatou, Agnès Gartner, Bernard Maire, Francis Delpeuch and Salimata Wade, « Body composition predicted from skinfolds in African women: a cross-validation study using air-displacement plethysmography and a black-specific equation », British Journal of Nutrition, vol. 93, no. 6, p. 973-979.

Wade Salimata, Daniel Lemmonier, Andre Alexiu et Lucien Bocquet (1982), « Effect of early postnatal under- and overnutrition on the development of IgA plasma cells in mouse gut », Journal of Nutrition, vol. 112, no. 6, p. 1047-1051.

Bernard Marie, Salimata Wade, Fanny Bleiberg, Mireille Dardenne, Gérard Parent, Patrice Le François et Christian Carles (1982), «Absence of variation in facteur thymique sérique activity in moderately and severely malnourished Senegalese children », Journal of Clinical Nutrition, vol. 36, no. 6, p. 1129-1133.

Références pour aller plus loin

Laye, Aïssatou (2010), « Portrait : Salimata Wade, 59 ans, nutritionniste à l’UCAD : Tête bien faite », PiccMi.com – le magazine du Web sénégalais. En ligne.

(2010), « Prix scientifique destiné aux femmes : La Cedeao distingue le Pr Salimata Wade de l’Ucad », Xalisman.com. En ligne.

(2009), « Fiche personnelle Wade Salimata », École Doctorale Science de la Vie, de la Santé et de l’Environnement. En ligne.

(s.d.), « IAEA TC counterpart Dr. Salimata Wade awarded the African Union Regional Award for Women Scientists », International Atomic Energy Agency. En ligne.

Entrevues en ligne

(2014), « L’Afrique, entre valeur d’usage et plus value de la culture », Financial Afrik. En ligne.

Boisbouvier, Christophe (2010), « Salimata Wade – biologiste sénégalaise », RFI.

Anonyme 08 février, 2014, « Salimata Wade : le Master 1, c’est 2500F par mois pendant 10 mois ».

*

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *