Les auteures et les auteurs

Ce livre participatif n’aurait pu exister sans la générosité, la curiosité, l’érudition et le savoir-faire des femmes et des hommes qui ont rédigé bénévolement tous les portraits. Un grand merci aussi à l’artiste peintre Gabrielle Dumont. Florence Piron, Émilie Tremblay, André Lemelin et Gabriel Clairet, de l’Association science et bien commun, ont corrigé et révisé les chapitres.

Philippe Baraduc, Belgique

Comédien scientifique, Philippe Baraduc anime également le podcast audio « Ça flotte ou ça coule ? » de sensibilisation à la culture scientifique en direction des 10-17 ans.
De formation scientifique universitaire, il vient de créer son troisième spectacle intitulé Waterplouf, qui réunit sciences et spectacle vivant.
Pour le joindre : contact@alkymia.be

Micheline Bélisle, Québec

Militante de la lutte à la pauvreté depuis 2001, Micheline a été présidente du CA du Collectif pour un Québec sans pauvreté pendant plus de trois ans; elle y a également joué le rôle de porte-parole pendant deux ans. Passionnée de recherche-action participative, elle est présentement impliquée comme co-chercheure dans une recherche intitulée Vers l’autonomie alimentaire pour tous : Agir et Vivre Ensemble le Changement (VAATAVEC) et comme participante à un Carrefour sur la lutte aux préjugés relevant du Collectif pour un Québec sans pauvreté. Actuellement doctorante en communication publique à l’Université Laval, elle a fait ses études de 2e cycle en service social et en terminologie et traduction.

Antoine Blanchard, France

Ingénieur agronome (Institut national agronomique Paris-Grignon) et diplômé en sociologie des sciences (Université de Strasbourg), Antoine Blanchard blogue depuis 2003 sous le pseudonyme d’Enro. Il a co-fondé en 2006 la communauté du C@fé des sciences et a présidé jusqu’en 2013 son association qui milite pour faire connaître et promouvoir les blogs de science. Il a tenu pendant un an une chronique sur les blogs de science à la Radio suisse romande et est un expert reconnu sur le sujet. Il s’intéresse (notamment dans son blog « La science, la cité ») aux relations science-société, à l’évaluation et la valorisation de la recherche, à l’éthique scientifique, aux politiques et à la sociologie des sciences. Il compte quelques publications académiques à son actif.

Diane Brunet, Québec

Diane Brunet est née à Montréal en 1952. Elle a fait un baccalauréat en littérature à l’Université du Québec à Montréal, un certificat en sciences humaines avec la Télé-Université et un certificat en Théorie et Histoire de l’art à l’Université du Québec à Chicoutimi. Elle a travaillé plusieurs années comme guide-animatrice pour la ville de Chicoutimi auprès des jeunes et des aînés et comme guide de musée à la Pulperie de Chicoutimi. Elle est maintenant retraitée et travaille bénévolement depuis 13 ans pour la bibliothèque numérique Les Classiques des sciences sociales.

David Carter, Québec

Agronome et biologiste de formation, David Carter est un communicateur scientifique par passion! En plus de tenir un blogue sur le site de l’Agence Science-Presse, il a été chroniqueur à l’émission de radio Futur Simple (CKRL 89,1) et secrétaire de l’Association des communicateurs scientifiques en 2013-2014. Vous pouvez le suivre sur son fil Twitter : @DavidCarter52

Nadia Collot, France

Nadia Collot est une cinéaste québécoise travaillant à Paris. Après avoir réalisé des films dédiés à des portraits de femmes, Ceinture noire et rouge à lèvres ou encore Marie et ses bébés, elle s’initie au documentaire d’investigation avec le film Tabac, la conspiration, sorti en salles en 2006 (France, Québec, Suisse). Elle collabore comme monteuse sur L’Evasion fiscale, le hold-up du siècle (ARTE 2013). Elle travaille actuellement à la réalisation de son prochain documentaire, Les Insoumis de la Science.

Gabrielle Dumont, Québec

Gabrielle détient un diplôme d’études collégiales en arts plastiques du CEGEP de Sainte-Foy (Québec). Depuis plusieurs années, elle poursuit son cheminement artistique à son atelier de manière autodidacte.

Dans son travail, elle s’intéresse à l’être humain, à son intensité et à sa complexité. Il est, pour elle, une source d’inspiration inépuisable. Il est intégré dans ses œuvres sous la forme de personnages parfois en couple, parfois seul ou apparaît dans ses peintures simplement sous forme de corps.
Dans les personnages, ce qu’elle recherche est de faire ressortir l’état d’âme, la puissance de l’émotivité. Par le corps, sa recherche vise plutôt l’état de légèreté, le mouvement, la spontanéité dans des créations toutes en douceur et respectueuses qui ont pour but final de rendre hommage.

Lorsqu’elle peint, elle se laisse guider par son intuition, évitant d’anticiper le résultat final de l’œuvre. Elle préfère s’abandonner et se laisser surprendre au fil de ses découvertes. Ses peintures naissent alors d’un travail spontané en lien avec l’émotion du moment.

On retrouve dans ses toiles de très belles textures obtenues par l’ajout de dorure ou de matière. Cette matière, elle la gratte aussi pour créer une surface brute, empreinte de vie tout comme ses personnages le sont. L’application d’un vernis fait ressortir la force des couleurs utilisées, ce qui donne un impression de fini céramique à l’œuvre.

Pour découvrir ses autres créations, il faut visiter son site.

Joanne Clavel, France

Docteure en Écologie & Évolution, elle a conduit ses recherches au Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris. Depuis 2008 elle s’est rapprochée des sciences humaines : Art et Performance, Écologie Politique, Médiation (collaboration avec les Universités de Paris 8, ULg de Liège, UC-Berkeley, U. Conplutense – Madrid, et TRACES). Elle a enseigné l’écologie, l’évolution, l’Art-Science dans diverses structures mais aussi la danse contemporaine et la flûte traversière (Daensité, JP musique).

Elle fonde le collectif d’artistes Natural Movement afin de monter des projets de médiation sur la biodiversité et de développer une éco-culture.

Dieyi Diouf, Sénégal

Diéyi Diouf est professeure-chercheure à l’École de Bibliothécaires, Archivistes et Documentalistes (EBAD) de l’Université Cheik Anta Diop de Dakar au Sénégal. Elle est également Conservateure des Bibliothèques (Major de la promotion 2003 de l’EBAD).  Dr. Diouf a servi pendant 20 ans à la Bibliothèque centrale de l’UCAD où elle a occupé plusieurs fonctions. Diéyi DIOUF a été élue « Meilleure agent de la BU » en 2005.
Elle est lauréate du prix « Initiative Leadership des femmes pour le développement et la démocratie », décerné par l’Université du Kansas (USA) en collaboration avec l’UCAD (juillet 2005).
Elle est aussi l’auteure d’un recueil de poème intitulé Dans la pénombre des demeures.

Philippe Etchecopar, Québec

Professeur de mathématiques à la retraite, anciennement du Cégep de Rimouski, il est un membre  actif du groupe Initiative Science Citoyenne de Rimouski. Il est également membre du comité éditorial de la revue Accromath.

Ariane Gagnon-Légaré, Québec

Ariane Gagnon-Légaré a obtenu un baccalauréat en biologie, et étudié en environnement, relations internationales et langues modernes, avant de compléter une maîtrise en science politique. Elle s’est spécialisée dans la gestion de la biodiversité, mais est en fait passionnée par les socio-environnements globaux. Elle s’intéresse maintenant plus spécifiquement à la transition culturelle que requiert la transition vers un développement plus viable.

Samir Hachani, Algérie

Samir Hachani est professeur à Université d’Alger depuis 1991. Il est docteur en bibliothéconomie (Université Alger) et détenteur d’un diplôme d’une maitrise en Library Science de l’University of Southern California, Los Angeles. Ses centres d’intérêt et axes de recherche sont le libre accès aux publications scientifiques, le contrôle par les pairs ouvert, la fracture numérique et la science citoyenne.

Florence Piron, Québec

Florence Piron est anthropologue et éthicienne, professeure  au Département d’information et de communication de l’Université Laval où elle enseigne la pensée critique à travers des cours sur l’éthique, la démocratie et le risque. Présidente fondatrice de l’Association science et bien commun et de la boutique de sciences Accès savoirs de l’Université Laval, elle s’intéresse aux liens entre la science, la société et la culture (l’éthique), à la fois comme chercheuse et comme militante pour une science plus ouverte, plus inclusive, socialement responsable et tournée vers le bien commun qu’elle interprète comme la lutte contre les injustices et la dégradation de l’environnement. Elle intervient oralement et par écrit dans une grande diversité de milieux, dans et hors du monde universitaire. Elle est aussi impliquée dans la création d’un réseau de réflexion et d’action sur les risques de la médicalisation des enfants et dans plusieurs projets de solidarité avec des chercheurs et chercheuses des pays du Sud.

Joseph Satish, Inde

Joseph Satish travaille sur des thèmes reliés à l’innovation sociale et aux rapports entre science, technologie et société pour Knowledge in Civil Society (KICS), une organisation de la société civile basée à Secunderabad, Inde. Ses travaux sur la contextualisation de l’entrepreneuriat social et la mesure de son impact social en Inde ont été présentés dans des colloques internationaux, notamment son étude de cas sur les femmes entrepreneures de Samudram, Fishing for Innovation. Il a aussi piloté le développement d’un répertoire en ligne de savoirs sur les modes de vie. Joseph a une maitrise en gestion rurale du Xavier Institute of Management, Bhubaneswar (India) et un bacc. en génie rural de l’Université Anna (Chennai, Inde). Il aime écouter de la musique et regarder les pluies de météores la nuit.

Gilbert Talbot, Québec

Gilbert Talbot est né à Québec, le 18 décembre 1947. Il a fait un baccalauréat en philosophie à l’université d’Ottawa, puis a obtenu une maîtrise en philosophie pour enfants de la Montclair State University, au New Jersey et, enfin, un doctorat en philosophie pour enfants à l’université Ibéroamericana de Mexico, en septembre 1999. Il a publié au Loup de Gouttière (Québec) La Découverte de Phil et Sophie, en collaboration avec Marie Gauthier, un roman philosophique adapté du roman américain Harry Stottlemeier’s Discovery de Matthew Lipman. Il a publié par la suite: Phil et Sophie ou de l’être humain, chez le même éditeur. Il a aussi effectué une recherche subventionnée par le Programme d’aide à la recherche et à l’apprentissage (PAREA) sur l’adaptation de la philosophie pour enfants à l’enseignement collégial. Il a été professeur de philosophie au cégep de Jonquière, de 1974 à 2009. Il est maintenant à la retraite, tout en animant un café-philo bimensuel, au café du Presbytère, dans le quartier du Bassin à Chicoutimi. Pour le joindre : philopoete@videotron.ca

Émilie Tremblay, Québec

Émilie Tremblay est doctorante en sociologie à l’Université du Québec à Montréal. Ses recherches actuelles portent sur l’internationalisation des universités et des curriculums universitaires, particulièrement en sociologie. Elle étudie l’internationalisation par le biais d’une sociologie de l’enseignement et des curriculums. Elle s’intéresse aux rapports de pouvoir dans le système de production et de diffusion des connaissances, et aux stratégies développées par des institutions et des groupes pour décoloniser, désoccidentaliser et repenser la recherche et l’enseignement en sciences sociales. Elle est également membre des Classiques des sciences sociales, une bibliothèque numérique francophone qui diffuse gratuitement des recherches et des textes en sciences humaines et sociales.

Comments are closed.